Ostéopathie

Définition:

L’ostéopathie est une technique manuelle visant à rééquilibrer le corps en levant les blocages musculaires et articulaires.

Ces blocages ont des répercussions directes sur la mécanique du corps mais aussi sur ses fonctions organiques ou viscérales.

L’ostéopathie est axée sur 3 grands principes:

  • L’unité du corps: toute perturbation atteignant une région du corps peut avoir des conséquences dans n’importe quelle autre région. C’est pour cette raison que l’ostéopathie est une médecine holistique, c’est-à-dire qu’elle prend en compte le corps dans son ensemble.
  • La structure gouverne la fonction: si les structures de maintien osseuses perdent une partie de leur mobilité, l’organisme ne peut plus fonctionner normalement.
  • Le potentiel d’auto-guérison: le corps va toujours essayer de s’adapter. Lorsqu’il y a un blocage quelque part, il va donc développer des compensations pour continuer à fonctionner malgré le blocage. Plus on attend, plus les compensations s’aggravent et plus les tissus environnants vont “retenir” cette mauvaise position.

Une lésion ostéopathique est en fait un manque d’amplitude de mouvement ou de fluidité. Elle n’est donc pas visible à la radio, ni à l’échographie.

Cette restriction de mouvement peut atteindre une articulation, un muscle, un fascia et même un organe.

Méthode:

Je commence toujours par faire l’examen COMPLET de l’animal. Je note les lésions et les blocages pour pouvoir avoir une vision d’ensemble.

La manipulation en elle-même est très douce et se base plus sur des étirements et des relâchements que d’utiliser la force. Il ne s’agit donc pas dans la plupart des cas de “faire craquer” l’animal. 

Les animaux sont d’ailleurs souvent assez détendus après quelques minutes de manipulation.

Sachez aussi qu’un traitement ostéopathique ne peut en aucun cas aggraver une lésion.

Exemple

Pimm’s est une chienne golden retriever que j’ai vue lorsqu’elle avait 3 mois. Lors d’une promenade, elle a trébuché dans un trou. Elle a tout de suite boité du membre antérieur gauche. 

Elle a reçu des anti-inflammatoires qui n’ont quasiment rien changé à sa boiterie. Plus les jours passaient et plus la chienne compensait, le membre étant de plus en plus arqué et la démarche de plus en plus boiteuse.

Photo avant consultation:

Vidéo avant consultation:

Lors de sa première consultation, la petite Pimm’s présentait un net blocage du carpe (poignet) qui avait entraîné un blocage du coude et de l’épaule. Elle présentait des répercussions au niveau de la colonne: les vertèbres thoraciques étaient bloquées de la première à la cinquième, les vertèbres lombaires de la première à la troisième et le sacrum bloqué vers l’arrière et entraînant le bassin.

Déjà après la première manipulation, elle marchait beaucoup mieux et posait du poids sur son membre.

Je l’ai revue deux fois par la suite pour être sûre qu’elle n’en garde aucune séquelle.

Photo après consultation:

Vidéo après manipulation: